ecologie-europe.fr Ecologie Brexit : quelles conséquences en matière d’écologie ?

Brexit : quelles conséquences en matière d’écologie ?

carte MAP

L’Union européenne tient les rênes de la direction et de la régulation de la mise en application du traité de Lisbonne sur la conservation de l’écologie par chaque pays membre. Le Brexit est actuellement au cœur du débat. Il faut savoir quelles sont les conséquences de ce dossier spécial sur l’environnement.

La sortie inquiétante du Royaume-Uni de l’Union européenne

deux drapeaux déchirésLes relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ont une répercussion sur la politique environnementale de l’Europe. À l’issue d’une suite de négociations entre le gouvernement britannique et les dirigeants de l’Union, on en vient à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Comme les pays membres de cette dernière sont intrinsèquement liés entre eux, les conséquences de cette sortie seraient grandes. L’intérêt de mesurer l’impact du Brexit sur l’écologie n’est pas moindre. En effet, les avancées sur la réduction des émissions carbone ont été coupées court. Les activités pluridisciplinaires compromettantes de l’écosystème britannique pourraient alors revenir sans embûche. Les projets verts et les accords de principe sur le climat et l’écologie passés entre les deux signataires vont voler en éclats. À regarder de près, la situation peut produire un dommage collatéral. Les émissions de gaz à effets de serre du Royaume-Uni ne seront plus sous le contrôle des dirigeants de l’Union européenne.

Dans le meme genre : Le salon écologique à Toulouse : un événement incontournable pour les amoureux de l'environnement

Le désintérêt des Britanniques pour l’écologie

des batîments et des fuméesLes Britanniques ont comme héritage un esprit productif. L’intérêt économique est au premier rang des priorités. Ce système anglais alimenté par la consommation et la production massive fait l’inquiétude des écologistes européens, dont ceux du Royaume-Uni. Ce dernier n’est pas à l’abri de la responsabilité écologique. En effet, les données statistiques affichent 80% de consommation d’énergie pour ce pays. Le risque de pollution est grand, car l’énergie consommée émet des gaz à effet de serre. Pour ce qui est des énergies renouvelables, la situation est encore loin d’être rassurante. La consommation d’énergie nucléaire du pays est seulement de l’ordre de 10%. Le Royaume-Uni est au deuxième rang après l’Allemagne et devant la France en matière d’émission de CO2.

Le Brexit et le protocole nord-irlandais

un beau paysageL’Irlande et l’Irlande du Nord ont tenu conseil pour trouver une solution conventionnelle durable pour rendre communs les intérêts sur tous les plans. Un protocole a été initié et a donné comme résultat l’unicité de l’île vis-à-vis des relations économiques et environnementales avec les autres pays de l’Europe. L’Irlande du Nord peut à ce titre bénéficier des garanties et avantages procurés par le marché européen. La question est de savoir le sort des efforts fournis pour le respect des éléments majeurs de ce protocole. Étant sous la pression des lois de Bruxelles et désormais à l’écart des règles de l’Union européenne sur le développement durable, le Royaume-Uni pourrait être exposé au risque de dégradation écosystémique. En résumé, le Brexit n’est autre que le point final à la coopération entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Les efforts des écologistes sont ainsi réduits à néant.

A lire également : Train de nuit : la solution pour réduire l'impact de l'avion en Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires